Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp

Politique/Assalé Tiémoko lance « AUJOURD’HUI ET DEMAIN LA CÔTE D’IVOIRE » (DISCOURS DE CADRAGE)

ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE DU MOUVEMENT « AUJOURD’HUI ET DEMAIN LA CÔTE D’IVOIRE » (ADCI)

LE DISCOURS DE CADRAGE DU FONDATEUR ASSALE TIEMOKO

Mesdames et Messieurs, chers concitoyens, chères concitoyennes,

         C’est avec un immense soulagement et une profonde joie que je prends la parole, en ce jour historique qui marque l’ouverture de l’Assemblée générale constitutive d’un Mouvement politique dont je suis l’artisan, aux côtés de nombreux autres citoyens ici présents et ce, depuis sept longues années.

           Avant de poursuivre mon propos, permettez-moi d’exprimer ma sincère gratitude à chacun et à chacune d’entre vous pour avoir fait le déplacement jusqu’à notre capitale politique, Yamoussoukro, afin de participer à cette Assemblée générale constitutive.

           Votre présence ici est le témoignage éclatant de votre engagement résolu à œuvrer ensemble pour bâtir notre présent et façonner notre avenir et celui de nos enfants.

Mesdames et Messieurs, chers concitoyens, chères concitoyennes,

          Tout le monde en est conscient, je l’espère, notre pays traverse une période d’incertitudes et d’instabilités depuis plus de trois décennies, une période marquée par des crises politiques savamment orchestrées pour construire des processus chaotiques de conquête du pouvoir d’Etat.

          Les conséquences de cette situation ont été dramatiques pour notre pays. Elles se déclinent en affaissement, voire la privatisation de l’Etat, la destruction  de milliers de vies innocentes, l’atomisation du peuple en plusieurs morceaux attachés à des individus, l’effondrement des valeurs fondamentales de notre société, l’enracinement de la corruption, devenue un sport national, dans nos mœurs et la perte de confiance des populations envers le jeu politique, ses acteurs, nos institutions et, pire encore, le processus même de désignation de nos dirigeants par voie électorale.

Mesdames et Messieurs, chers concitoyens, chères concitoyennes,

         Par quelque bout qu’on le prenne, le modèle de société que nous subissons depuis plus de trois décennies est devenu totalement insaisissable, et son fonctionnement au quotidien est, pour qui prend le temps de l’observer, profondément alarmant.

        A cet instant crucial, posons-nous la question essentielle : Quel est le modèle de société auquel nous aspirons ?

Le moment est venu de réfléchir collectivement à cette question, de trouver des réponses et de travailler sans relâche, dans le cadre d’une nouvelle dynamique politique, pour les concrétiser sur le terrain.

        Cette nouvelle ère politique que nous envisageons ne peut prendre son essor que par l’établissement d’une nouvelle entité politique novatrice dont la légitimation des principes gouvernant son essence nous rassemble en ce lieu.

Nous nous trouvons ici, en effet, pour donner naissance à un nouveau Mouvement politique.

        Oui, je le souligne et la clarification est importante. Il s’agit bien d’un mouvement politique et non d’une faction politique conventionnelle.

Pourquoi donc un Mouvement et non un parti politique ?

       La réponse à cette question émerge des tourments actuels de notre pays, un territoire sur lequel, de régime en régime, des individus se réclamant des pouvoirs, confondent leur propre personne avec l’Etat.

        Ces individus, avec superbe et suffisance, dans le silence d’un peuple blessé, humilié et résigné, s’efforcent de nous imposer l’idée selon laquelle la politique dans notre pays serait l’apanage d’une élite immuable depuis près de quatre décennies.

        Nous créons un Mouvement politique et non un parti politique, car notre dessein vise à unir tous les Ivoiriens, sans distinction d’opinions politiques, sans distinctions d’origine régionale ou ethnique, sans distinction d’idéologie ou de culture, autours des enjeux cruciaux auxquels notre pays est confronté.

        Nous établissons un Mouvement politique et non un parti politique, car nos aspirations pour la Côte d’Ivoire et son peuple transcendent les limites étroites des clans et des querelles partisanes.

        Nous ambitionnons ainsi de rallier tous les Ivoiriens dans une vision politique plus ample, intégrant la prise en compte des enjeux fondamentaux affectant directement la vie de nos concitoyens.

          Nous érigeons un Mouvement politique et non un parti politique car notre désir profond est d’œuvrer de manière rigoureuse à la transformation profonde de notre pays, de surpasser l’immobilisme politique qui le retient en otage depuis trop longtemps.

          Nous édifions un Mouvement politique et non un parti politique car un des éléments de notre projet politique, est de donner voix et place à la jeunesse ivoirienne dans toute sa diversité.

         Le temps est venu enfin de donner un sens authentique au slogan délavé selon lequel « l’avenir appartient à la jeunesse » alors qu’on laisse cette jeunesse s’enliser dans des pratiques indignes, dans la fraude et la médiocrité à tous les niveaux d’une société désormais sans colonne vertébrale, abimée par le règne des faux modèles générés par les crises que notre pays a connues.

Mesdames et Messieurs, chers concitoyens, chères concitoyennes,

         Vous l’avez compris, nous sommes engagés dans un combat patriotique renforcé en faveur de chaque Ivoirien et de chaque Ivoirienne, à travers ce nouvel outil politique.

         Ce nouveau Mouvement politique sera baptisé « AUJOURD’HUI ET DEMAIN, LA CÔTE D’IVOIRE », sous l’acronyme « ADCI ».

         AUJOURD’HUI ET DEMAIN LA CÔTE D’IVOIRE, car nous nous engageons à répondre aux préoccupations immédiates des Ivoiriens tout en construisant une société plus vertueuse pour les générations futures.

           AUJOURD’HUI ET DEMAIN LA CÔTE D’IVOIRE, parce que créer une société exemplaire et de CONFIANCE pour les générations actuelles et à venir est la seule voie vers un développement inclusif et durable, bénéfique pour tous.

           Cela représente un appel direct à l’engagement de tous les citoyens et citoyennes, à travers une vision prospective claire.

            AUJOURD’HUI ET DEMAIN, LA CÔTE D’IVOIRE, parce que nous n’avons qu’un seul pays et que ce pays mérite enfin que nous placions en priorité absolue le traitement de ses problèmes et des préoccupations de ses populations, au-dessus de toutes influences et intérêts extérieurs.

           AUJOURD’HUI ET DEMAIN LA CÔTE D’IVOIRE, parce que nous comprenons que cette société de CONFIANCE ne pourra pas se bâtir sans une prise de conscience citoyenne des enjeux nationaux, des choix politiques et sociaux critiques effectués à des moments décisifs de notre histoire et de leur impact sur notre vie commune actuelle et sur celle des générations futures.

         AUJOURD’HUI ET DEMAIN LA CÔTE D’IVOIRE est en définitive, un concept de développement durable.

Mesdames et Messieurs, chers concitoyens et concitoyennes,

      Avec « AUJOURD’HUI ET DEMAIN LA CÔTE D’IVOIRE », nous voulons rompre avec le passé et créer une nouvelle dynamique, à l’opposé de celle, mortifère, qui nous a été imposée depuis des décennies.

           Vous l’avez compris, nous aspirons à transformer en profondeur la Côte d’Ivoire, ériger la corruption en ennemie objective du peuple de Côte d’Ivoire, à construire cette société de confiance dans laquelle chaque citoyen libèrera son génie au service du pays et donc de tous parce qu’il aura compris que le seul moyen par lequel il pourra se faire une place au soleil est le travail et toujours le travail et non la corruption, le favoritisme, l’ethnie ou le militantisme politique.

         Dans la société de CONFIANCE que nous voulons construire, l’expression admise selon lesquelles « relation est mieux que la formation, le diplôme et la compétence », n’aura plus de place.

         Cette grande mission vous l’imaginez, sera ardue et, d’ores et déjà, je voudrais vous prévenir.

D’abord, nous serons ridiculisés et moqués.

     Ensuite, si nous surmontons les moqueries, viendront les intimidations, les menaces, les achats de conscience et les incitations intéressées à la trahison.

Tout est possible dans des pays où les convictions s’évaporent facilement.

       Enfin, si les menaces et les achats de conscience échouent, ils nous considéreront, non pas comme des adversaires politiques mais comme des ennemis et ils nous combattront par tous les moyens y compris les plus vils.

      Des personnes qui vous considéraient comme des amis cesseront de vous contacter, de vous adresser la parole, elles ne prendront plus vos appels téléphoniques et tout ça, parce qu’ils veulent protéger leurs intérêts et subir sans broncher toutes les humiliations. 

C’est là, ne le perdons jamais de vue, un aperçu des réalités du terrain politique, dans notre pays.

Mesdames et Messieurs, chers concitoyens et concitoyennes,

       Tout ce qui précède peut donc arriver et c’est justement parce que tout cela existe que notre engagement pour les Ivoiriens et pour le pays, prend tout son sens. Nous devons aimer les Ivoiriens et nous battre pour eux, pour défendre leurs droits, pour lutter contre les injustices qu’ils subissent.

             C’est pour cela que ce que nous faisons aujourd’hui est crucial. Nous avons décidé de mener un combat politique pour le peuple ivoirien, au prix de grands sacrifices, comme en témoignent les récentes municipales à Tiassalé.

                 Vous avez choisi, en toute connaissance de cause et en toute conscience, de rejoindre cette lutte pacifique au bénéfice des Ivoiriens, et nous tenons à vous en remercier. Nous sommes déjà des milliers, à travers le pays.

              Nous avons besoin de personnes engagées, porteuses de grandes valeurs, courageuses, résilientes, patriotes et loyales.

             Nous voulons transformer la Côte d’Ivoire et cette nouvelle Côte d’Ivoire est possible. Nous savons que de grandes choses, des choses extraordinaires, dans ce monde, ont été accomplies par des gens ordinaires que personne ne prenait au sérieux. 

AUJOURD’HUI ET DEMAIN LA CÔTE D’IVOIRE est un mouvement de gens ordinaires qui vont réaliser des choses extraordinaires pour la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens.

Chacun de nous est capable de réaliser des prouesses et c’est ce que nous allons démontrer à toute la Côte d’Ivoire.

       Ensemble, nous construirons cette société de CONFIANCE pour les Ivoiriens dont la mobilisation et la contribution seront importante pour la réalisation de ce projet.

Nous le répétons encore une fois. Nous ne sommes pas des messies et nous n’avons pas besoin de messies. Nous avons besoin, dans ce mouvement et pour la Côte d’Ivoire, de gens courageux, patriotes, qui sont prêts à se battre pour le pays et ses populations, pour transformer en profondeur notre société, pour créer cette nouvelle société de CONFIANCE qui ne laissera aucun enfant du pays au bord de la route, en dehors du partage des richesses de son pays. 

Notre Mouvement est le Mouvement de tous les Ivoiriens qui appellent à une rupture totale dans la gouvernance publique, une rupture totale d’avec la façon dont la politique est faite dans notre pays depuis plus de trois décennies.

C’est à ce prix que chaque ivoirien libèrera le génie qui dort en lui et prendra sa place dans la construction de la nouvelle Côte d’Ivoire, cette Côte d’Ivoire qui appartiendra à chaque Ivoirien et lui donnera la place qu’il lui faut, en fonction de ses mérites et rien d’autre.

          C’est sur ces mots d’espoir que je déclare ouverte l’Assemblée générale constitutive du Mouvement politique dénommé « Aujourd’hui et demain la Côte d’Ivoire ».

    Nous sommes engagés dans la politique pour la vie et non la politique pour la mort. Nous sommes engagés dans la politique pour que la vie des gens s’améliore.

Je vous remercie

ASSALE TIEMOKO ANTOINE 

YAMOUSSOUKRO, HOTEL LE PALACE,  LE 2 JUIN 2024.

Dans le dossier

Articles récents

Mairie de Danané/ Délits d’initiés transformés en ‘’Dons’’ !? 270 millions FCFA investis par le maire ‘’philanthrope ‘’.

8 juillet 2024

Café-Cacao/Yves Ibrahima Koné, Loïc Folloroux, le fils discret de Dominique Ouattara !

6 juillet 2024

Business_ Mines de fer du Cameroun et du Congo/Un ivoirien en pôle position, rafle la mise !

3 juillet 2024
Professeur Lazare Poamé, éminent Titulaire de la Chaire UNESCO de Bioéthique

Bioéthique / Intelligence Artificielle Générative (IAG) et Francophonie : les Propositions du Professeur Lazare Poamé

1 juillet 2024

Litige foncier_Adjin 2/ Un partage, des acquis, une remise en cause, et le chaos !? Que de zones d’ombre !

24 juin 2024

Universités publiques /Que valent nos universités sans la recherche et les débats contradictoires ? Pr Thiémélé L. Ramsès Boa

21 juin 2024

Douanes ivoiriennes/« Affaire 87 faux diplômes », des zones d’ombre: Procédure disciplinaire abusive et illégale !?

11 juin 2024

Exclusivité- France-Justice/ La justice française aux trousses de Stéphane Kipré.

4 juin 2024

Politique/Assalé Tiémoko lance « AUJOURD’HUI ET DEMAIN LA CÔTE D’IVOIRE » (DISCOURS DE CADRAGE)

3 juin 2024

« Les Démocrates de Côte d’Ivoire » sur la position du RHDP à propos de l’amnistie à accorder au Président Laurent Gbagbo 

29 mai 2024

Douanes Ivoriennes-Affaire faux diplômes/ Comment le DG Da Pierre a ‘’dédouané ‘’ 87 agents !(1ère partie)

21 mai 2024

Education nationale/ Le Collège Le Panthéon célèbre l’excellence.

17 mai 2024

Affaire Radissonblu/ Komé Cessé se justifie et s’enfonce : « Je suis rentré avec 30 millions d’euros sans être fouillé … »

8 mai 2024

Douanes Ivoiriennes / Da Pierre défie les services de Bruno Koné et la Justice Ivoirienne ! Les abus du DG qui donnent froid dans le dos.  

7 mai 2024

« Affaire détention de K .H»/ Tiémoko Assalé, le ‘’trublion’’ de l’Assemblée nationale répond au Procureur.

28 avril 2024

Affaire ‘’escroquerie 4 milliards FCFA‘’/Sur les traces du “Colis”: Paris,Luxembourg,Dubaï, Bamako,Abidjan.

26 avril 2024

Déclaration de l’UVICOCI face à l’arrestation de Monsieur GAH ARSENE, Maire en fonction de la Commune de Bangolo

25 avril 2024

Justice_Détention / L‘Avocat de Roger Gah écrit au Ministre de la Justice et dénonce de multiples injustices.

25 avril 2024

Lotissement Abadjin-Doumé/A quand la fin de l’injustice ?

18 avril 2024

Sport-Karaté/ La Côte d’Ivoire sur le toit du monde !

17 avril 2024
Activer les Notifications OK Non merci